1700 kilometres en stop dans le nord de l'Argentine

Après notre séjour à la bodega, nous avons décidé de rejoindre Salta et le nord de l'Argentine en autostop, soit un peu plus de 1700 kilomètres. Des paysages incroyables et des rencontres formidables au programme !


Potrero de los funes

Depuis notre bodega à San Rafael, on décide de remonter en direction de Cordoba où l'on doit rejoindre Alice, une copine de Marie. La première journée nous amène 500 kilomètres plus loin, à San Luis. On ferra tout le trajet à l'arrière d'une camionnette, sans sièges, avec un chauffeur qui danse au volant entre chaque maté.

IMG_5102.JPG

Le maté, une institution en Argentine

Comme on aime pas trop la ville, on décide d'aller dormir à Potrero, un petit village des alentours. En arrivant à Potrero, on a vraiment l'impression d'être sur une piste de formule 1 ! 

IMG_5182.JPG

Arrivée sur la piste de Formule 1 de Potrero

On se met à la recherche d'un camping et quelques mètres plus loin, une voiture s'arrête à notre hauteur. C'est Alvaro qui nous propose de dormir chez lui si la maison nous convient ! On se méfie un peu au début mais on se rend vite compte qu'il est honnête : c'est un jeune argentin qui a voyagé pendant 4 ans en sac à dos et qui a décidé de créer son hôtel à Potrero.

IMG_5162.JPG

Alvaro et Giselita, une jolie rencontre de voyage

Le soir, Il nous propose d'aller visiter la région. On se rend dans les montagnes environnantes pour voir le coucher de soleil. Au même moment que le soleil se couche, la lune se lève sur les montagnes de l'autre coté. C'est la première fois que Marie voit ça, elle est émerveillée !

Le soir, on passe un très bon moment avec lui et sa copine ! Ils nous apprennent aussi que le gouverneur de la région est assez fou :

  • Il a créé une piste de formule 1 tout autour de Potrero, on avait pas rêvé !
  • Il a construit une nouvelle ville là où il n'y avait rien avant.
  • Il a fait construire une autoroute éclairée du nord au sud et d'est en ouest.
  • Il veut faire venir les Rolling Stones à Potrero

Le lendemain, on tarde à se mettre en route. Ils nous proposent alors de préparer des hamburgers végétariens avec eux, chose qu'on accepte bien évidement ! 

IMG_5173.JPG

Préparation des hamburgers pour Marie

IMG_5174.JPG

Les hamburger de soja, prêts à être mangés !

Notre perf en auto-stop : 1 camionnette pour 300km entre San rafael et Potrero

Hébergement à Potrero de los funes ou San Luis

Les hébergements à San Luis sont vraiment très chers, on a rien trouvé à moins de 400 pesos pour un hébergement même pas digne d'un hostel d'Asie...

On vous conseille de contacter Alvaro qui va bientôt ouvrir son hôtel à Potrero de los funes. Il recherche également des personnes en Workaway pour l'aider dans son projet. Il y a des bus (10 pesos) entre San Luis et Potrero et Alvaro vous ferra visiter la région qui mérite bien un stop entre Cordoba et Mendoza. N'hésitez pas à le contacter, vous ne serrez pas déçus : https://www.facebook.com/travelbypics

Cordoba

L'après-midi, on se décide quand même à partir ! Pour la première fois, on se fait prendre par un camion ! Le seul problème, c'est qu'il y a seulement deux sièges dans le camion. Du coup, lorsque l'on passe un contrôle de police, il faut que l'un de nous se cache dans la couchette derrière les rideaux ! On passe sans problème et on arrive dans la soirée à Rio Cuarto.

G0303264.JPG

Notre première dans un camion, Waouh !

Le lendemain, on rejoint sans problème Cordoba. Ce sont les retrouvailles avec Alice, la copine de Marie !

Le premier jour, on cuisine des empanadas, la spécialité d'Amérique du sud : ça nous fait du bien de retrouver une cuisine ! Alice nous fait découvrir le Fernet, la boisson officielle de Cordoba ! Il se dit que Cordoba boit plus de Fernet que toute l'Europe, c'est dire !

IMG_5186.JPG

Le fernet, la boisson officielle de Cordoba

Le deuxième jour, elle nous propose d'aller à la rencontre des bidonvilles de Cordoba. Nous en parlons plus en détail dans un article ICI

Le soir, on va faire un tour au marché, ça plait beaucoup aux filles, forcément un peu moins à Kevin qui traine un peu plus les pieds, comme à son habitude lorsqu'il entend le mot magasin ou marché !

IMG_5209.JPG

Retrouvailles entre copines, ça fait du bien !

Pour le dernier jour, on va voir un concert symphonique au théâtre de Cordoba. Ce n'est pas trop dans nos habitudes mais on tombe en pleine semaine de la culture et le concert est gratuit. En plus de ça, on trouve ça vraiment cool et on est même impressionnés par les instruments !

IMG_5220.JPG

Les filles, toutes sages au théâtre !

Le week end est terminé et il est temps de dire au revoir à Alice. On reprend nos sacs et c'est reparti, direction le nord avec Cafayate en objectif !

Notre perf en auto-stop : 3 voitures, 1 camion pour 450km entre Potrero et Cordoba, avec un stop à Rio Cuarto

Camping de Rio Cuarto : environ 100 pesos pour deux personnes en tente. Les sanitaires ne sont pas propres, pas de wifi.

Tafi del valle

Sur la route de Cafayate se trouve la ville de San Miguel de Tucuman. Les personnes que nous rencontrons en stop nous déconseille d'y passer, nous prenons donc la route de montagne pour rejoindre Cafayate.

Alors que l'on marche vers la route qui nous mène aux montagnes, on tend le pouce lorsque l'on entend une voiture à notre niveau. Sans trop y croire, la voiture s'arrête de suite et on fait la rencontre parfaite : un rugbyman argentin ayant joué à Perpignan ! Kevin est aux anges, il peut parler rugby pendant tout le trajet !

IMG_5267.JPG

René, un rugbyman argentin rencontré en stop

Ils nous arrêtent aux points de vue sur la route, nous expliquent la région et sa femme achète même un petit cadeau à Marie. Ils nous amènent à Tafi del valle, un village au milieu des montagnes. On décide de dormir là, l'endroit est vraiment très sympa et il commence à se faire tard.

IMG_5252.JPG

Les montagnes autour de Tafi del Valle

Le lendemain, on hésite à rester là une journée de plus, on craque presque pour une balade à cheval mais il nous faut avancer et on rejoint Cafayate.

Notre perf en auto-stop : 5 voitures et 1 camion pour 600km entre Cordoba et Tafi del Valle, avec un stop en route.

Hôtel à Tafi del Valle : 350 pesos dans l'hôtel El Cordon situé juste à coté de l'office de tourisme.

Restaurant à Tafi : On ne se souvient plus du nom mais il est situé juste à côté de la Banco del Tucuman, dans la rue Los Faroles. On y mange très bien, avec spécialités locales.

Cafayate

La route pour rejoindre Cafayate depuis Tafi de la Valle est absolument magnifique. On a l'impression d'être dans un musée naturel où les cactus sont les oeuvres d'art, incroyable !

IMG_5328.JPG

On s'occupe comme on peut quand le stop ne marche pas...

On arrive à la célèbre Ruta 40, la route qui traverse le pays du nord au sud. Il n'y a pas grand monde et le stop est plus difficile.

Après quelques heures de galère, on arrive enfin à Cafayate et on trouve un bon hôtel en plein centre, une bonne récompense. On décide de se poser deux jours pour souffler un peu.

Le lendemain, on craque vraiment pour la balade à cheval ! On avait vraiment adoré ça en Patagonie et ça coute tellement pas cher ici qu'on ne peut pas passer à coté ! Cette fois-ci, on aura même pu faire du galop et les environs sont vraiment magnifiques.

IMG_5365.JPG

Balade à cheval au milieu des cactus

Notre perf en auto-stop : 3 voitures dont celle du boulanger pour 120 kilomètres entre Tafi del Valle et Cafayate.

Hôtel à Cafayate : Hôtel Briones, 250 pesos avec bon petit déjeuner, wifi et bonne chambre (douche chaude, chauffage, couvertures, clarté), on a pas trouvé mieux en Amérique du sud pour le moment.

Balade à cheval : 100 pesos l'heure. Nous sommes passé par l'office de tourisme qui nous a conseillé un habitant plutôt que de passer par une agence touristique, on aime !

La route entre Cafayate et Salta

Il y a deux chemins possibles pour rejoindre Salta depuis Cafayate :

  • La ruta 40 : une piste peu emprunté mais magnifique. Tous ceux qui y passent disent avoir l'impression d'être dans un décor de film.
  • La ruta 68 : la route la plus emprunté et très belle aussi.

On décide de tenter la route 40, ce qui s'avérera être un très mauvais choix. On trouve une voiture qui nous avance de 22 kilomètres au beau milieu de nul part. Un arbre avec 3 branches sans feuilles entouré d'un désert de cactus. Après un peu plus de 4 heures d'attente, 10 voitures et 1 beau coup de soleil sur la tronche, on se résigne et on fait demi-tour ! 

13103257_817220598382250_4571232557103639211_n.jpg

4 heures d'attente et un bon coup de soleil sur la face !

Heureusement, deux hollandais passent par là et nous ramène à notre hôtel. On se renseigne sur les prix des bus pour le lendemain, ce n'est pas très cher mais ils passent par la route 68 sans faire de stop. 

Le lendemain, on décide de se lever assez tôt (8h00 !) et de tenter le stop sur la route 68. Même pas sortis du village, on croise les deux hollandais de la veille qui s'arrêtent pour nous prendre ! On est trop contents car on ne galère pas, et ils s'arrêtent à tous les points de vue !

En fait, la route 68 est vraiment belle et les paysages sont incroyables, peut être les plus beaux depuis notre départ en tour du monde.

IMG_5450.JPG

La magnifique route 68

IMG_5455.JPG

La Quebrada de las conchas...

On arrive dans un passage qui s'appelle la Quebrada de las conchas, avec des montagnes qui ont plusieurs couleurs.

Un peu plus loin, on croise aussi un rocher qui a la forme d'un crapaud.

IMG_5453.JPG

Un gros crapaud !

Une fois arrivés à Salta, notre conducteur nous dépose à la station de bus. On se renseigne sur les bus pour rejoindre le Chili et le désert d'Atacama. Ce n'est pas très cher et on sait que la route est difficile à faire en stop. On craque et on reserve pour le lendemain, ce qu'on ne regrettera pas vu le nombre de voitures que nous avons croisé.

Notre perf en auto-stop : 1 journée où l'on a du abandonné sur la route 40, la première fois depuis le départ. Une voiture le lendemain sur la route 68 pour 200 kilomètres entre Cafayate et Salta.

Hébergement à Salta : 400 pesos dans l'hotêl "Mitre" (plus très sur du nom), rue Urquiza. Wifi moyen et petit déjeuner mauvais.

Bus entre Salta et San Pedro de Atacama : 700 pesos


Après un peu plus de 1700 kilomètres en stop, nous voilà arrivés au Chili à San Pedro de Atacama, au beau milieu du désert le plus aride au monde !



Commentaires (1)

  • Ramaya Il y a 2 ans

    Balade à cheval au milieu des cactus, puis route 68 , j'aime !!!!! A bientôt !!!!! ici dans les Hauts de France , le 05 mai 2016 il fait beau ......

    0 réponses - répondre

Ajouter un commentaire