Le Kawah Ijen et les porteurs de souffre

Après notre séjour au volcan Bromo, nous avons décidé de rejoindre Banyuwangi pour prendre la direction d'un autre volcan très différent, le Kawah Ijen.

Banyuwangi est la ville la plus à l'Est sur l'île de Java. C'est le point de départ pour le Kawah Ijen mais aussi pour les traversées vers Bali. Nous avons donc décidé de rejoindre cette ville en train avec 2 couples de français rencontrés au volcan Bromo : Sarah et Rémi, Ptisem et Aziz.

P9040360.JPG

Nos amis français rencontrés au Bromo

Depuis Banyuwangi, beaucoup d'excursions sont proposées pour visiter Ijen. On trouve la notre via notre hôtel : un tour à 100 000 roupies pour visiter Ijen, une plantation de café et une cascade. Adjugé vendu, rendez-vous à minuit pour tout le monde !

De Banyuwangi au Ijen.

Nous sommes partis en voiture à minuit de l'hôtel pour rallier le point de départ du trek. Le trajet a pris 1h et était plutôt chaotique : malgré la pleine nuit, nous pouvions voir les nuages de pollution laissés par les voitures précédentes tellement les côtes étaient raides. Oui, en France, nous avons plein de lacets dans les cols de montagne, ici, on fait au plus court, c'est tout droit !

Une fois arrivés au point de départ, nos voitures nous déposent et prenons le chemin qui mène vers le sommet. Le temps passe plutôt vite, on discute avec les 4 français rencontrés deux jours avant et le sommet arrive bien plus vite qu'attendu ! Il nous aura fallu 1h30 de marche pour rallier le sommet, il est maintenant 3h00. mais pourquoi se lever si tôt me direz-vous ?! Hé bien tout simplement parce qu'on peut descendre dans le cratère.

La kawah Ijen.

Pour descendre dans le cratère, il faut compter environ 30 minutes. Le chemin est escarpé et il y a pas mal de monde qui descend pour voir ce qui s'y passe. Beaucoup de monde qui descend, mais aussi quelques un qui en remontent...

P1012430.JPG

Vue sur le cratère du Ijen au lever de soleil

Les porteurs de souffre

Après 5 minutes de marche, nous croisons notre premier porteur de souffre. Les porteurs de souffre sont des hommes qui descendent dans le cratère pour récolter le souffre. Ils portent ensuite sur leurs épaules entre 60 et 90kg depuis le bas du cratère jusqu'au sommet. Ils sont payés environ 700 roupies du kilo, soit environ 4 euros la remontée... Il font ça environ deux fois par jours.

P1012543.JPG

Un porteur de souffre qui remonte du cratère

Nous nous sommes écartés au maximum pour le laisser passer, son visage était marqué par la douleur et il poussait de petits cris à chaque pas, comme pour laisser échapper un peu plus de difficulté. Inutile de vous dire le sentiment qui nous a traversé quand nous avons vu ce porteur... 

Quand on voit ça, on se dit vraiment que nous n'avons pas à nous plaindre de nos conditions de travail en France...

On reprend nos esprits et on continue notre descente vers le fond du cratère.

Les blue flames et la récolte du souffre

Au bout de 20 minutes de marche, l'air devient très suffocant : le souffre nous pique les yeux et on a du mal à respirer. Certains descendent avec un foulard, de notre coté, nous avions des masques à gaz fournis par l'hôtel et ce n'était pas de trop. En plus de ça, le vent portait dans l'autre sens, ça aurait pu être pire.

P1012378.JPG

Les blue flames, dans le cratère du Ijen

Au fond du cratère, vous pourrez observer le souffre qui coule de tuyaux aménagés par l'homme. C'est là que les porteurs récoltent des blocs et remontent. Un peu au dessus, les émanations de souffre laissent échapper des flammes bleues. On restent 15 minutes dans le fond du cratère et on décide de remonter pour observer le lever du soleil depuis le haut.

On admire le lever de soleil au dessus des nuages avec nos amis français. On redescend doucement vers le parking où notre chauffeur nous attends. On passe par une plantation de café et une petit cascade perdue dans un petit village, un endroit vraiment sympa qu'on aurait jamais trouvé seuls.

Conseils aux voyageurs

Du bromo au Kawah Ijen

  • Depuis Probollingo, vous pouvez prendre le train jusqu'à Banyuwangi. Il existe des bus moins chers mais les arnaques sont fréquentes. Une fois à Banyuwangi, prenez un hotêl, les nuits en altitudes coûtent cher.
  • Probollingo - Banyuwangi : 100 000 roupies en train.
  • Hébergement au Permata indah Permai : 77 000 la nuit avec petit déjeuner, sans climatisation. Les nuits sont bruyantes mais le prix est vraiment intéressant. Le petit restaurant en bas est très bon.

Visite du Kawah Ijen

Excursion au Ijen : 100 000 roupies pour le trajet Banyuwangi - parking du Ijen + masques à gaz + visite de la plantation de café et de la cascace cascade. Réservé avec l'hôtel où nous avons dormi. La route n'est pas si terrible qu'on le dit.

Randonnée du parking au sommet : 1h30 de marche

Randonnée du sommet au fond du cratère : 30 minutes

De Java à Bali

Traversée en ferry : 35 000 roupies 


On termine Java sur une bonne note : les porteurs de souffre nous auront laissé un sacré souvenir et nous avons rencontré 4 personnes très sympathiques. Nous sommes heureux de quitter Java et prendre la direction de Bali.



Commentaires (1)

  • sandrine pruvost Il y a 3 ans

    J'avais déjà vu les porteurs de souffre en suivant l'émission Pékin express, c'est vrai qu'ils travaillent comme des forcenés pour bien peu sans parler des dangers et des risques pour leur santé! ils ont un sacré courage et en même temps sûrement pas le choix pour gagner leur vie! en tout cas ce devait être magique ces flammes bleues!

    0 réponses - répondre

Ajouter un commentaire