Découverte de la grande terre en auto-stop

Nous avons commencé notre séjour en Nouvelle-Calédonie par le tour de la grande terre en autostop.


Notre arrivée était prévue à 13h sur Tontouta, c'était sans compter sur les 4 heures de retard, arrivée à 17h30. Il faut savoir que l'aéroport se situe à plus d'une trentaine de kilomètres de Nouméa, la capitale de la Nouvelle-Calédonie. 

Comme à notre habitude, nous n'avons rien réservé et on décide de se laisser porter. On part avec nos sacs à dos et à peine sortis de l'aéroport, on se fait prendre en stop. On enchaine les voitures jusqu'à se faire déposer une cinquantaine de kilomètres plus loin, en bord de mer où l'on peut camper. 

Le soleil se couche et on en profite pour tremper nos pieds dans l'eau transparente. On se rend vite compte qu'il y a des moustiques, beaucoup de moustiques ! On décide de monter la tente rapidement et de s'y réfugier !

IMG_3274.JPG

C'est parti pour un mois de camping !

La plage de Poé, histoire de bien commencer ! 

Le lendemain, nous prenons la direction de Bourail, et plus précisément la plage de Poe. Nous sommes littéralement conquis par le lagon aux couleurs qui passent par tous les bleues. On décide de s'y poser pour quelques jours et récupérer de notre séjour en Australie.

IMG_3299.JPG

La magnifique plage de Poé

On enfile les masques et les tubas et c'est parti pour une petite session de snorkelling. Le premier jour, Kevin croise une grosse tortue qui dormait sous une patate de corail. 

Le lendemain, on marche dans la mer pour rejoindre le corail et on voit une petite raie à travers l'eau. On arrive au corail, on plonge notre tête dans l'eau et même pas deux minutes après, un beau requin s'avance vers nous ! C'est Marie qui le voit et son premier réflexe est de mettre Kevin devant elle ! Bah oui, quitte à se faire attaquer, il devrait être rassasié au moins ! 

Rassurez-vous, les requins ne sont pas agressifs, en général ce sont des requins de récif. Ici, c'était un pointe noire en l'occurence. Bon, sans le savoir, ça fait quand même très drôle de croiser un requin !

Pendant notre séjour sur Poé, nous avons également fait la balade des 3 baies : la roche percée, la baie des tortues et la baie des amoureux. Les plages sont belles et cela nous a permis de voir la ponte des tortues, comme on vous le raconte dans cet article.

IMG_3310.JPG

La plage de la roche percée, à Bourail

On a aussi fait pas mal de stop et on a croisé deux fois Veronick, une chti qui habite ici depuis plus de 30 ans, super sympa et qui a proposé de nous héberger lors de notre passage à Nouméa ! Comme quoi, le stop provoque les belles rencontres...

Koumac, visite des grottes... ou pas !

Lorsque nous avons quitté Poé, nous avons pris la direction du nord pour rejoindre Koumac. A la base, le plan était d'y rester une nuit et de visiter les grottes.  Encore une fois, le stop modifiera totalement notre séjour à Koumac. 

On rencontre Guy, qui propose de nous héberger sur son terrain. On accepte bien évidement et le soir, on rencontre toute la bande autour d'un petit apéro. Il y a Julie et Paul, deux landais, qui travaillent là depuis quelques mois et qui logent dans un bungalow sur le terrain où nous devons dormir. Finalement, on ne plantera même pas la tente et on dormira avec eux dans le bungalow, nous avons passé 3 jours extra en leur compagnie !

IMG_3452.JPG

Julie et Paul, une rencontre vraiment très sympathique

Julie est infirmière et elle travaille le lendemain. Elle nous propose de faire la tournée des tribus avec elle. C'est l'occasion de rencontrer la culture kanak d'une manière très authentique : on parcourt l'île en dehors des sentiers battus, on rencontre les gens chez eux et on adore ! D'ailleurs, ici, il ont des boites aux lettre assez particulières : un micro-onde, une vieille télévision...

IMG_3493.JPG

Les boites au lettre de Nouvelle Calédonie, tout un art !

Le samedi, c'est jour de pêche pour la petite troupe et ils nous proposent de nous embarquer avec eux. Nous n'avons toujours pas visité ces fameuses grottes mais c'est pas grave, on ne peut pas laisser passer une occasion pareille ! 

Kevin s'essaye à la pêche au harpon, pas évident pour une première ! On attrape quelques poissons et deux belles langoustes. Après deux bonnes heures de pêche, on rejoint les filles qu'on avait déposé sur un îlot.

On vide les poissons et les requins, attirés par l'odeur, nous rendent visite. Ils sont à 3 mètres du bord, là où les enfants jouent. Les parents ne les rappellent pas, on comprend bien qu'ils ne sont vraiment pas agressifs.

IMG_3398.JPG

Un petit requin, comme ils disent ici !

On déguste les langoustes et le poisson, nous sommes seuls sur l'îlot et on apprécie vraiment le moment.

IMG_3412.JPG

Notre langouste toute fraiche et prête à cuire sur notre îlot perdu

On prend le chemin du retour en début d'après midi. Paul nous propose d'aller voir les cerfs en fin d'après midi, il parait qu'on peut même leur donner à manger.

IMG_3434.JPG

Des cerfs sauvages vraiment pas craintifs...

On croise les cerfs mais également une roussette. C'est un oiseau qui ressemble à une chauve-souris, ils la chassent ici.

IMG_3444.JPG

La roussette, un oiseau de Nouvelle-Calédonie, ici en cage

Le lendemain, c'est l'heure du départ. Nous n'avons pas envie de partir tellement nous avons passé 3 jours merveilleux avec cette petite bande, mais l'aventure continue et il faut reprendre la route. Nous n'avons pas vu les grottes, mais ce n'est pas très grave !

Le nord et la cote est

Point guam, le bout du monde

En prenant la route du nord pour rejoindre Poingam, on traverse une zone qui a été dévastée quelques jours plus tôt par un incendie. Des centaines d'hectares sont partis en fumée, des maisons sont parties en fumée mais ici, l'expression c'est casse pas la tête !

Les kanaks l'emploient à tout bout de champs et ça reflète très bien leur façon de vivre. Ici, ils n'ont pas de belles maisons et ils se contente de la pêche et de l'agriculture. Pour ceux qui travaillent, ils leur arrivent parfois de ne pas aller au travail pendant un mois car il n'ont pas besoin d'argent ! Difficile à croire et on ne verrait pas ça en métropole !

On arrive au camping. L'endroit est connu pour être le bout de l'île et pour proposer de délicieux repas. On passera notre tour, les tarifs sont très élevés.

Pouebo et le camping de Colnet

Notre première étape sur la cote Est a été le camping de Colnet, au niveau de la cascade du même nom. Le camping est bien aménagé et les emplacements délimités, ce qu'on apprécie.

Le lagon en face est bien préservé et les patates de corail juste au bord, ça change de la cote ouest ! On y verra de très beaux poissons, notamment de gros poissons clown !

Le camping est tenu par un métropolitain vraiment très sympa. Il nous a même proposé son 4*4 pour aller au village et nous a offert la nuit car il a déjà voyagé en sac à dos... c'est la première fois que ça nous arrive et ça nous fait très plaisir ! 

Hiengène et sa fameuse poule

Un peu plus au sud de Pouebo se trouve le village de Hiengène. Pour le rejoindre, il faut traverser le bac de la Ouaième : une petite navette fait traverser 2 ou 3 voitures en même temps. 

Tous les bacs ont été remplacés par des ponts sauf celui-ci. En demandant aux villageois qui nous ont pris en stop, ils nous disent que c'est parce qu'il n'ont pas réussi à trouver le fond et que c'est un endroit tabou, c'est à dire un endroit mystique pour les kanaks.

IMG_3480.JPG

Le bac de la Ouaième, un endroit tabou pour les kanaks

Une fois à Hiengiène, l'attraction principale est la fameuse poule de Hiengène, un rocher dans la mer qui ressemble vraiment à une poule. Là aussi, c'est un endroit tabou et il ne faut pas monter dessus...

IMG_3484.JPG

La fameuse poule de Hiengène, plutôt ressemblant non ?

Nous avons séjourné au Camping Babou Océan et nous avons croisé un requin pointe blanche juste en face !

Etape à Poindimié, de jolies rencontres au programme

En nous arrêtant à Poindimié, on se demandait bien ce qu'on allait y faire. On arrive au camping Mosasa et l'accueil est vraiment désagréable. On lui demande à quelle heure on doit partir le lendemain, il nous répond qu'il y a des affiches et qu'il faut les lire. On lui redemande et au bout de la troisième fois, il décide enfin de nous répondre... bref, pas représentatif des gens que nous avons croisé auparavant et on décide de ne pas s'y éterniser !

On décide de rejoindre en stop la ville suivante, Houaïlou. Plutôt facile, il n’y a que 60 km à réaliser et le stop fonctionne très bien ici.

Premier stop : une gentille mamie nous emmène à la station service pour faire quelques courses. En discutant sur le chemin, nous lui disont que sommes originaires de Lille (bien plus connu que nos petits villages). Elle nous dit que ses petits-fils s'y trouvent justement pour faire leurs études mais elle ne se souvient plus de l'adresse. On lui répond que de toute façon Lille, c'est très grand...

Elle nous dépose à la station. On rencontre une dame et ses enfants que nous avons croisé 4-5 pendant notre tour de l'île. A chaque fois, nous faisions du stop et elle s’est arrêtée pour s’excuser de ne pas pouvoir nous prendre car sa voiture est pleine. On discute un peu et elle nous invite à passer un petit moment dans leur hôtel.

Voilà que notre petite mamie revient pour nous offrir des mangues et des bananes. Elle nous donne aussi l'adresse de ses petits fils : ils étudient à Longuenesse, une belle coïncidence ! On lui explique qu’on habite juste à coté, elle est très émue et on lui promet de contacter ses petits-fils à notre retour et de penser à elle en mangeant les mangues. Comme quoi, le monde est petit...

IMG_3507.JPG

La mamie adorable que nous avons croisé en stop !

Nous passons l’après-midi avec Edwige et ses enfants, on joue aux cartes. On passe un super moment, elle nous propose même un toit pour notre passage sur Nouméa !

Il est 17h et il est grand temps de reprendre la route. On se fait déposer dans un petit village. Des personnes alcoolisées s’arrêtent pour nous prendre, on refuse de monter avec eux, ils veulent nous aider et ne comprennent pas pourquoi on refuse leur aide. Pour notre plus grand bonheur, une autre voiture s’arrête et c’est une famille : Marie-Aimée, Ximi et leur adorable petite fille, Elodie.

IMG_3511.JPG

Une autre rencontre formidable : Ximi, Marie-Aimée et Elodie

Ils peuvent nous déposer à notre destination mais préfèrent nous amener jusqu’à la ville où nous avions prévu d’aller le lendemain. Ils font juste un détour de plus de 3 heures pour nous déposer, incroyable !

On passe un super moment avec eux, ils nous racontent des anecdotes et des histoires mystiques sur leur île.

Au moment de se quitter, on leur offre une petite tour Eiffel et des bonbons pour Elodie. Ils sont très contents et en échange, Ximi offre une machette à Kevin, un super cadeau !

IMG_3520.JPG

Kevin, tout fier de son cadeau de la veille : une machette

Pour beaucoup, le stop est un bon moyen de faire des économies. Pour nous, c’est surtout l’occasion de faire des rencontres merveilleuses. Les gens ''tendent la main'' aux autres, c'est comme ça la Nouvelle-Calédonie !

Retour sur la côte ouest et Nouméa

Pour la fin de notre séjour sur la grande terre, on descend jusqu'à Nouméa pour prendre le bateau pour l'île des pins. A la base, on aime pas trop la ville et on ne compte pas y rester, seulement y passer.

Finalement, on y passera un peu plus de 4 jours. Nous avions rencontré Veronick au début de notre séjour et elle nous avait proposé un logement. Nous l'avons recontacté et nous avons été tellement bien accueillis qu'on se sentait comme chez nous. Elle nous a même invité aux 3 brasseurs, histoire de nous rappeler le nord ! Nous nous sommes régalés, encore un grand merci à Vero !!!

Grâce à elle, nous avons pu en apprendre un peu plus sur la ville, retrouvé un peu de confort et se remettre aux fourneaux ! Elle nous a aussi présenté La brousse en folie, une BD locale vraiment très sympa !

IMG_3740.JPG

Vero concentrée sur son travail !

D'ailleurs, si vous achetés des magnets "La brousse en folie", c'est elle qui les fabrique et c'est totalement fait à la main, un vrai travail d'artiste ! On aura vraiment passé 4 jours très sympas et très ressourçants avant de décoller pour de nouvelles aventures : direction la Nouvelle-Zélande.

Les campings de la grande terre

Camping sauvage à Ouaino : c'est là où nous avons passé la première nuit. La plage se situe à Ouaino, juste avant La Foa. Beaucoup de moustiques et peu de circulation pour y aller et en sortir.

Camping de Poé : le camping est très bien situé, en bord de plage. L'accueil est vraiment mauvais et tout le monde le dit, même les habitants ! Il y a le Camping de Némo juste après qui est apparement très bien. Il y a aussi un camping sauvage gratuit au bout de la plage.

Le relais de Point Guam : situé à une dizaine de kilomètres du village de Poum. C'est une petite route mais il y a quand même un peu de circulation et nous n'avons pas eu de soucis en stop. On y mange très bien d'après les nombreux retours que nous avons eu.

Camping de Colnet : très bon accueil, les emplacements sont sympa avec coin barbecue et petit abris. Il y a de belles patates de corail juste en bord de lagon. On vous recommande vivement !

Camping Babou Océan : situé à Hiengène, le camping propose plongée, balades en bateau, kayak. Nous étions vraiment très nombreux et le wifi n'est pas bon. Les prix ont augmenté (de 500 francs à 700 francs).

Camping Mosasa : c'est le seul camping de Poindimié, on vous le déconseille vu l'accueil que nous avons eu. Le tombant dans le lagon est très sympa, on passe de 1 mètres à 10 mètres de fond là où le corail s'arrête.

Le refuge de Farino : si vous devez faire un stop dans le coin, l'endroit est sympa et pas très cher. Il y a une cuisine avec un frigo, ce qui est plutôt rare. C'est assez compliqué pour en sortir en stop.

Faire ses courses sur la grande terre

Les prix sont assez élevés, surtout en brousse. A bourail (Poé), vous avez un Leader Price et c'est là où les prix sont les moins chers. Ailleurs, ce sont de petites épiceries et c'est souvent très cher, pensez à faire des provisions, surtout si vous louez une voiture.


La Nouvelle-Calédonie est de loin notre pays préféré de ce début de tour du monde. C'est en grande partie grâce au stop et surtout à toutes les rencontres que nous avons pu faire. On voulait vous remercier d'avoir rendu ce voyage aussi beau !



Commentaires (1)

  • Cam & Jo autour du monde ! Il y a 2 ans

    Une très belle expérience. Ça fait vraiment plaisir de vous lire!

    0 réponses - répondre

Ajouter un commentaire